Luc Noiseux
Nuageux

-3°C

Chambly, Qc

Nuageux
Humidité: 56%
Vent: E à 17.70 km/h
mercredi, 26 novembre 2014 00:00

La situation de l’emploi chez les Jeunes

La situation de l’emploi chez les jeunes est alarmante. C’est pourquoi j’ai demandé et obtenu à titre de porte-parole en matière de Jeunesse que le Comité permanent des Finances de la Chambre des communes entreprenne une étude sur la situation de l’emploi chez les jeunes. Cette étude nous a permis de recevoir de nombreux témoins et de dresser un portrait réel de la situation. Vu son importance, j’ai également fait en sorte que tous les députés de la Chambre se prononcent en votant sur le rapport du Comité et ses recommandations.

Près de six ans après la crise économique de 2008, les jeunes ont malheureusement peu de raison d’être plus optimistes quant à leur avenir. Leur niveau d’emploi et leur taux de participation au marché du travail ont stagné et même diminué au cours de cette période. Ils ont encore aujourd’hui un taux de chômage deux fois supérieur à celui de la population active.

Les jeunes font face aujourd’hui à un marché de l’emploi dominé par des stages non rémunérés et des emplois précaires, temporaires et à temps partiel. Le gouvernement conservateur aime souvent nous dire à la Chambre des communes que cette situation est normale, que les jeunes sont plus enclins à se trouver en situation de chômage tout simplement parce qu’ils sont jeunes. Je refuse pour ma part de considérer cette situation comme « normale », et c’est pourquoi le NPD propose des solutions concrètes pour améliorer l’emploi chez les jeunes.

En octobre 2013, j’ai annoncé, en compagnie de notre porte-parole en matière de Finances, la volonté de notre parti de créer un crédit d’impôt aux entreprises pour l’embauche de jeunes travailleurs. Il s’agit d’un incitatif avantageux pour les entreprises et les jeunes, offrant un montant pouvant aller jusqu’à 1000$ pour l’embauche d’un nouveau jeune travailleur et une somme équivalente pour sa formation en milieu de travail. Ce montant serait doublé pour les régions particulièrement touchées par un taux de chômage élevé.

Nous avons également déposé un projet de loi pour encadrer les stages non rémunérés dans les entreprises et secteurs sous réglementation fédérale. Il vise non seulement à améliorer la protection des stagiaires, mais aussi à favoriser l’abandon de cette pratique au profit d’un modèle qui permettrait aux stagiaires de profiter d’une expérience de travail concrète et de les rémunérer à leur juste titre.

Un service de garde abordable pour les jeunes familles et les jeunes travailleurs est également un élément essentiel pour leur pleine participation au marché du travail. C’est pourquoi notre parti s’engage à créer un programme universel pour la garde d’enfants à l’ensemble du Canada, inspiré du modèle québécois. Le plan aiderait d’ailleurs le Québec à maintenir et à améliorer son programme de garderies. Une étude de l’économiste Pierre Fortin démontrait qu’un tel programme avait permis à 70 000 mères d’intégrer le marché du travail au Québec et avait généré des retombées de 1,75$ pour chaque dollar investi.

Le NPD s’engage également à rétablir le salaire minimum pour les travailleurs œuvrant dans les secteurs de compétence fédérale, aboli par le gouvernement libéral en 1996, à 15$ l’heure.

Nos solutions permettront de créer des emplois de qualité et un marché du travail accueillant pour les jeunes du Québec et du Canada. Notre avenir et ma génération en dépendent.

Matthew Dubé, Député de Chambly-Borduas

1-877-741-7802