Ghislain Lebel
Clair

20°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 97%
Vent: SW à 11.27 km/h
jeudi, 29 mars 2012 01:00

Unifier les progressistes pour tenir tête à Stephen Harper

Lors de l’élection fédérale de mai dernier, le NPD a réalisé une percée historique au Québec. Sous l’impulsion de Jack Layton, les Québécois ont voulu mettre fin aux vieilles chicanes qui ont trop souvent caractérisé la politique fédérale. Grâce à son leadership, les valeurs progressistes ont pu trouver écho comme jamais auparavant dans la population.

 

La mort subite de Jack m’a affecté énormément. C’est grâce à lui si je me suis impliqué en politique. Son optimisme débordant et contagieux a marqué à jamais ma mémoire. Mais je sais que malgré son départ, son parti est entre bonnes mains.

Pour avoir eu la chance de travailler avec M. Mulcair, je peux vous assurer qu’il saura mener la charge contre le gouvernement de Stephen Harper avec brio. Avec lui à notre tête, nous allons forcer les conservateurs à rendre des comptes, alors que le mépris pour la démocratie et l’entêtement idéologique sont devenus leur marque de commerce.

Les Québécois en ont plus qu’assez d’un gouvernement qui divise tout le monde en retournant les régions les unes contre les autres. Ils veulent que les choses changent. Avec Thomas Mulcair, je n’ai aucun doute que nous pourrons y arriver. Sa vaste expérience et sa détermination nous permettront de poursuivre sur notre lancée et de remettre le Canada sur la voie du progrès. Stephen Harper n’a qu’à bien se tenir!

Depuis que les conservateurs sont au pouvoir à Ottawa, j’entends plusieurs Québécois me dire qu’ils ne reconnaissent plus le Canada. C’est vrai qu’en reniant notre signature sur le protocole de Kyoto, en dépensant des millions de dollars pour promouvoir la Reine, en dépensant des milliards en équipement militaire et en sabrant les services à la population, les conservateurs vont à l’encontre de nos valeurs profondes.

Mais il ne faut pas se leurrer. Il se trouve aussi, partout au Canada, des gens qui ne se reconnaissent pas non plus en Stephen Harper. Le Québec n’est pas isolé. Au contraire: que ce soit dans l’Ouest, en Ontario, dans les Maritimes et même en Alberta (!) il se trouve des progressistes qui croient en un Canada plus vert et plus égalitaire.

Jack voulait établir des ponts et unifier les progressistes canadiens et québécois pour tenir tête à Stephen Harper et à ses politiques rétrogrades et aveuglément idéologiques. C’est ça le défi du NPD. C’est ce que fera Thomas Mulcair : rassembler les progressistes afin de battre les conservateurs en 2015!

***

 

Je m’en voudrais de ne pas profiter de cette tribune pour saluer le travail exceptionnel de Nycole Turmel. Durant son mandat comme chef intérimaire, le NPD a fait adopter plusieurs motions centrées sur l’amélioration de la qualité de vie des gens d’ici. Je pense à celles sur la pénurie de médicaments, sur la fraude électorale des conservateurs et sur l’emploi. Mme Turmel s’est aussi battue pour une cause qui lui est très chère, celle de la crise du logement à Attawapiskat et les premières nations. Elle a de plus fait un travail monumental pour garder notre équipe unie durant cette longue course à la chefferie. Grâce à elle, le NPD est désormais en excellente position pour former le premier gouvernement néo-démocrate de l’histoire du Canada.

Matthew Dubé, Député de Chambly-Borduas

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., 1-877-741-7802