Généralement ensoleillé

12°C

Chambly, Qc

Généralement ensoleillé
Humidité: 42%
Vent: ENE à 22.53 km/h

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgK2Jw_iaki has a deprecated constructor in /var/www/clients/client1/web54/web/plugins/k2/jw_iaki/jw_iaki.php on line 17

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgK2K2canonical has a deprecated constructor in /var/www/clients/client1/web54/web/plugins/k2/k2canonical/k2canonical.php on line 17
vendredi, 27 octobre 2017 08:45

Les candidats à la mairie en décousent lors d’un débat

Denis Lavoie, Brigitte Dionne et Steeves Demers Denis Lavoie, Brigitte Dionne et Steeves Demers

C’est au restaurant le Fourquet Fourchette qu’a eu lieu hier le débat des candidats à la mairie de Chambly, pour les élections municipales du 5 novembre prochain. Organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bassin de Chambly (CCIBC), le maire sortant et candidat du parti Action Chambly, Denis Lavoie et son adversaire, le candidat du parti Démocratie Chambly Steeves Demers, se sont affrontés dans un échange soutenu. Les questions portaient sur des sujets variés tels que : l’achat local, les horodateurs, les espaces verts, le développement du parc industriel, le taux de taxes et la mise en valeur du Bassin de Chambly. La présidente du CCIBC, madame Brigitte Dionne  a fait office de médiatrice lors du débat.

Monsieur Denis Lavoie a brisé la glace avec une présentation de ses différentes réalisations des 12 dernières années.  Fier de son bilan, il s’est appuyé sur des chiffres et des statistiques bien maîtrisés pour affirmer qu’un quatrième mandat serait pour lui une continuité de ses engagements passés. 

Monsieur Steeves Demers quant à lui, a tout de même souligné qu’il a participé à huit des 12 années de l’administration de Denis Lavoie et que les réalisations d’une administration sont une affaire d’équipe et non d’un seul homme.  S’il était élu à la mairie, il veut mettre en place une administration collaborative et ouverte et un meilleur climat de travail.

Tout au long du débat, on a pu remarquer que les deux candidats et leurs partis ne se rejoignent sur aucun point.  Leur vision et leur façon de faire semblent diamétralement opposées.  Même s'ils s’accordent pour dire que l’achat local doit être encouragé, M. Lavoie s’appuie sur plusieurs réalisations passées et sur de nombreux chiffres pour relater sa longue expérience en poste.  M. Demers pour sa part nous fait part de la vision de son parti pour le futur et de la collaboration qu’il aimerait créer avec les commerçants sans toutefois définir concrètement ses projets.  

Le clivage est encore plus évident lorsqu’il est question des horodateurs.  Steeves Demers veut les enlever, car il croit que leur installation a été faite dans l’improvisation totale.  Denis Lavoie de son côté, affirme que les commerçants ont connu leur meilleure année depuis qu’ils sont installés et que les revenus générés par ceux-ci seront utilisés dans des projets pour le secteur. 

Le sujet des espaces verts et des derniers espaces vacants dans Chambly nous amène encore sur le sujet du projet domiciliaire de la phase 2 de l’ancien terrain de golf de Chambly.  Steeves Demers a choisi de parler de consultation de la population.  Il ne veut pas prendre de décision dans ce genre de dossier sans impliquer les gens.  Ce qu’il reproche à l’administration en poste.  Denis Lavoie, dans sa réplique, a concentré ses arguments sur la congestion de la 112 et des études réalisées sur l’élargissement l’autoroute 10.  On sait qu’un des arguments contre le projet du golf est l’augmentation de circulation anticipée par les résidents actuels du secteur.

Denis Lavoie a ensuite attaqué la promesse de son adversaire de baisser le taux de taxation de 8% dès la première année.  Il a répété que Chambly possédait le plus bas taux de taxation de la Rive-Sud et que de promettre une baisse de taxe sans connaître les détails du budget était illusoire.   Selon lui, cela ne peut se faire sans couper dans les dépenses ou créer un déficit.  Steeves Demers a répliqué en citant les chiffres des budgets des trois dernières années, où la Ville a engrangé un profit de plusieurs millions.Selon sa vision, si la ville crée de la richesse, elle doit en redistribuer une partie à ces citoyens sous forme de baisse de taxe.

Le débat s’est terminé par une question sur la mise en valeur du Bassin de Chambly.  Monsieur Demers a souligné que Chambly n’était pas la seule ville qui bordait le Bassin et que la mise en valeur de celui-ci passait inévitablement par la collaboration avec les villes voisines.  Il souhaite travailler avec le COVABAR et les autres partenaires pour assainir le Richelieu et favoriser l’accès aux Rives. Monsieur Lavoie a martelé que le Bassin de Chambly appartient aux citoyens de Chambly.  Il déplore que ceux-ci aient peur d’y aller parfois parce que la sécurité est compromise par de nombreux bateaux venus de l’extérieur.  Il rappelle les activités estivales sur la rue Bourgogne et veut encourager le tourisme historique.

La salle était remplie de membres de la CCIBC ainsi que de supporters des deux côtés.  On a pu observer certains spectateurs sourire et rouler des yeux de façon partisane à chaque intervention de Steeves Demers.    De leur côté, messieurs Lavoie et Demers ont su rester sur le sujet et ne pas déraper dans les coups bas et la politique négative.  S’il est impossible de déterminer un gagnant, les deux candidats savent clairement énoncer les positions de leur programme électoral. 

Les membres du CCIBC avaient été sollicités par courriel quant aux questions qu’ils aimeraient voir poser aux aspirants maires. Les 6 questions qui ont été posées aux candidats ont été choisies parmi les réponses obtenues. Les questions n’avaient pas été fournies aux candidats avant le débat.