Partiellement nuageux

23°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 78%
Vent: ESE à 17.70 km/h

Actualités politiques

Le conseiller municipal de Chambly, Jean Roy, a tenu à répondre aux commentaires émis par son collègue de l’opposition, Mario Lambert, qui a dressé un bilan de ses premiers mois d’élu au conseil municipal de Chambly dans notre édition du 14 juin.

Le conseiller municipal Mario Lambert, qui a été élu à l’automne dernier sous la bannière de Démocratie Chambly, a voulu faire un bilan de ses huit mois à titre d’élu de l’opposition au conseil municipal de Chambly. Dans une lettre acheminée aux médias, il dénonce le conseil municipal qu’il accuse de ne pas vouloir collaborer avec tous les élus.

Les séances du conseil

« Après avoir donné la parole aux citoyens pendant 30 minutes, s’ensuit la longue liste de points à l'ordre du jour connus d'avance et ceux, souvent nombreux, ajoutés séance tenante. Ces ajouts supposés urgents sans que les conseillers aient le temps d’en prendre connaissance avant la séance sont devenus monnaie courante à Chambly. De plus, aucune précision pour informer l’assistance, toujours aussi nombreuse qu’avant les élections.  Le maire est souvent absent. Il a présidé seulement deux séances régulières depuis sa réélection. Jean Roy, maire suppléant, est visiblement décontenancé par les questions des citoyens et n’a que peu de réponses à leur offrir» peut-on lire dans la missive. Il dénonce également la captation vidéo des séances du conseil qui n’est désormais possible que pour les journalistes.

Les débats

M. Lambert souligne également qu’il aurait aimé débattre des sujets chauds de l’heure. La construction du Pôle du Savoir et de la culture; le litige entre Chambly et la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, qui selon lui se traduit par des procédures onéreuses et un manque de communication, notamment dans le domaine de la circulation; la sauvegarde des espaces verts; l’état de la maison Boileau et les changements toponymiques controversés sont des dossiers dont il aimerait discuter au conseil municipal ou en comité. « Le débat d’idées est fondamental pour assurer une saine démocratie. Je réitère mon intention de participer à des comités de travail, notamment celui des finances où mon expérience de planificateur financier sera certainement utile» conclut M. Lambert.

Le 10 novembre 2017, Mario Lambert du parti Démocratie Chambly devient conseiller municipal du district 2 suite au dépouillement judiciaire des élections du 5 novembre. Le résultat est le même que le soir de l’élection, Mario Lambert, a remporté la victoire par deux votes devant son adversaire Marc Bouthillier d’Action Chambly. Avec Alexandra Labbé, ils se retrouvent deux élus de Démocratie Chambly au conseil municipal pour les quatre prochaines années.

L'organisatrice du Parti libéral du Canada et ancienne candidate de ce parti aux dernière élections fédérales dans Beloeil-Chambly, Karine Desjardins, a démissionné aujourd’hui de son poste de présidente d’association du comté de Beloeil-Chambly. Un article de l’agence QMI révélait qu’elle était en affaires avec un proche de la mafia montréalaise.

Le conseiller municipal du district 7 de Chambly, Jean Roy, qui fait partie de l’équipe du maire Denis Lavoie, a voulu réagir, hier, aux propos de Christian Huppé, chef intérimaire de Démocratie Chambly. Dans un communiqué, ce dernier a incité la population à aller signer le registre à la Ville de Chambly afin d’obliger l’administration municipale à aller en référendum dans le dossier du prolongement de l’avenue Bourgogne.

Le candidat du Parti Québécois de la circonscription de Chambly, Christian Picard, a profité de son assemblée publique sur l’éducation et la famille, en compagnie de Véronique Hivon et Martine Desjardins, pour ajouter un engagement important à sa campagne électorale : la création d’un campus collégial dans la circonscription de Chambly, qui offrirait notamment deux spécialités très importantes pour la région et pour lesquelles il y a une forte demande au Québec, soientles techniques de production en microbrasserie et les techniques environnementales.

On devra attendre avant de savoir si l’ancienne conseillère municipale Francine Guay devra payer une contravention de 100 $ qui lui a été donnée, par le maire Denis Lavoie, lors de la séance du conseil municipal de la Ville de Chambly qui se tenait à la mairie le 4 avril 2017. C’est que le procès qui avait lieu hier, dans lequel Madame Guay conteste la contravention pour avoir coupé la parole, n’a pas été conclu au terme de la journée. L’audience se poursuivra la 31 mai.

Page 1 sur 36