vendredi, 18 octobre 2019 08:45

Dernière fin de semaine de campagne: pour qui allez-vous voter?

Avec le scrutin fédéral du 21 octobre qui arrive à grands pas, les Chamblyens devront choisir leur nouveau député parmi des candidats diversifiés, à l’issue d'une campagne riche en rebondissements.

Le néodémocrate Matthew Dubé a fait une campagne très active, misant d’abord sur son bilan des 8 dernières années en tant que député de la circonscription. Plusieurs dossiers ont en effet fait un bon bout de chemin durant son mandat tels que la juste valeur foncière du Fort Chambly, la revitalisation du barrage Fryer et son combat contre l’implantation de la tour Telus à Otterburn Park.

Il profite d’une agréable remontée dans les sondages depuis le début du mois, tout comme l’ensemble du NPD au Québec et se place maintenant troisième à près de 19% des intentions de vote.

La candidate libérale Marie-Chantal Hamel a quant à elle connu un début de campagne plutôt fort. Alors inconnue de la population de la circonscription, elle a réussi à présenter ses idées et défendre le bilan de son chef Justin Trudeau.

Ses bons résultats dans les sondages avaient même surpris certains analystes, alors qu’elle a été longtemps nez à nez dans les intentions de vote avec le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet.

Les débats télévisés auront toutefois permis à M. Blanchet de faire valoir ses valeurs et de mieux se faire connaître auprès des électeurs. Il a depuis pris une avance confortable face aux autres candidats avec plus de 45% des intentions de vote.

Du côté conservateur, Véronique Laprise a fait bonne figure malgré l’historique progressiste de la circonscription. Nouvelle en politique, Mme Laprise a su apporter des idées nouvelles lors des différents débats. Elle s’est notamment portée à la défense du corridor énergétique proposé par les conservateurs. Ce projet, qu’elle juge bénéfique pour les Québécois, ne saurait se faire selon elle sans l’acceptabilité sociale des citoyens.

Ce sont des propos qui détonnent avec ceux du Parti populaire du Canada (PPC) dont le chef, Maxime Bernier, mettait de l’avant l’idée d’imposer un tel projet au Québec, grâce aux compétences constitutionnelles du gouvernement fédéral.

Ce type de discours aura peut-être marqué la campagne du PPC jusque dans Beloeil-Chambly, alors que sa candidate Chloé Bernard se place à seulement 1,5% des intentions de vote selon les derniers sondages.

Le candidat du Parti vert, Pierre Carrier, a quant à lui mis de l’avant un plan progressiste et écologique pour la circonscription. Ce dernier propose notamment un revenu universel garanti et un véritable effort de guerre pour limiter les conséquences des changements climatiques.

Il est important de noter que les données de sondage pour projeter les intentions de vote sont produites par le site spécialisé Québec125. Il ne s’agit pas de chiffres prémonitoires, mais ils se basent sur un modèle mathématique éprouvé en plus d'autres facteurs tels que l'historique du comté et la popularité de certains candidats.

 

D’ici là, les citoyens de Beloeil-Chambly sont invités aux urnes le 21 octobre prochain afin d’élire leur député et il sera alors possible de dresser un bilan plus juste de cette campagne.

 

Félix Lebel