×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 64
 
jeudi, 07 novembre 2019 18:56

La Commission municipale lève la tutelle à Chambly

À la suite au décret assujettissant la Ville de Chambly au contrôle de la Commission municipale le 27 février dernier, la Commission annonce aujourd'hui qu'elle a transmis à la Ville un avis annonçant la fin de la tutelle à compter du 29 novembre 2019 tout en maintenant certains pouvoirs en matière de gestion des ressources humaines pour une période d'accompagnement transitoire.

La Commission constate une amélioration significative de la situation à Chambly et juge que le conseil est prêt à retrouver son autonomie décisionnelle, notamment sur les aspects relevant des responsabilités financières, budgétaires et administratives. L'instabilité de la Direction générale dans un contexte où les employés doivent toujours collaborer aux enquêtes en cours, pousse toutefois la Commission à conserver pendant une période transitoire son pouvoir exclusif de nommer, destituer, suspendre sans traitement et remplacer tels officiers ou employés, en vertu  de l'article 48 de la Loi sur la Commission municipale.

Dans une lettre adressée à Madame Alexandra Labbé, mairesse de la Ville de Chambly, le président de la Commission municipale, Jean-Philippe Marois, souligne que la Commission partage ses constats quant à l'amélioration significative de la situation et l'importance de maintenir certains pouvoirs.

Les tuteurs de la Commission, Mes Michaud et  St-Laurent, ont rencontré les élus, le personnel de direction et les cadres pour dresser le bilan du travail accompli depuis le début de la tutelle. Une assemblée publique d'information est prévue aujourd'hui, le 07 novembre, pour expliquer à la population les raisons de cette levée, faire un bilan de la tutelle, et enfin expliquer le maintien de certains pouvoirs.

Un rapport de tutelle, avec recommandations, sera également transmis à la Ville d'ici au 31 janvier 2020.

«La Ville de Chambly peut aisément retrouver son autonomie décisionnelle. De nouvelles pratiques de gestion ont été mises en place, le climat de travail est incontestablement plus sain et la collaboration entre élus et fonctionnaires plus respectueuse. Néanmoins, les enquêtes en cours et l'instabilité au sein de la Direction générale génèrent encore de l'inquiétude chez les employés. L'accompagnement sur cet aspect nous semble donc encore nécessaire. » -Denis Michaud, vice-président et juge administratif à la Commission municipale du Québec

Communiqué