×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 64
 
lundi, 22 juin 2020 11:00

Shefford et la MRC de Rouville inquiets pour l’agrotourisme

(Photo: Courtoisie, Bloc Québécois) (Photo: Courtoisie, Bloc Québécois)

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, était de passage dans la circonscription de Shefford samedi.

Yves-François Blanchet et la députée de Shefford, Andréanne Larouche, ont rencontré plusieurs élus municipaux de la MRC de Rouville, notamment les maires de Rougemont, de Saint-Paul-d’Abbotsford de Saint-Césaire et de Sainte-Angèle-de-Monnoir.

 

Leurs discussions ont porté sur plusieurs dossiers tels que la hausse inquiétante de la dette publique, les participations du fédéral dans les infrastructures via Québec, le développement économique respectueux de l’environnement, le plan de la relance de l’économie, la pénurie de main-d’œuvre en agriculture ainsi que l’importance de l’agrotourisme pour la région.

 

« Les élus municipaux sont proches des citoyens qu’ils représentent. Ils connaissent leurs besoins, leurs attentes et c’est en grande partie à eux qu’il faut confier la responsabilité de la gestion de l’argent de la relance. L’ingérence d’Ottawa alourdie rend complexe et nuit à une véritable harmonisation des investissements avec les enjeux régionaux » constate Yves-François Blanchet, le chef du Bloc Québécois.

Selon les élus de la circonscription de Shefford, il n’y a pas de relance économique sans respect de l’environnement.

Le chef du Bloc Québécois croit que l’argent de la relance économique devait être confié à ceux qui sont les mieux placés pour comprendre l’économie locale. En Montérégie, c’est surtout dans la MRC de Rouville, où l’industrie pomicole et vinicole a des besoins cruciaux en main-d’œuvre saisonnière.

« La PCU actuelle est mal adaptée aux industries saisonnières. Il faut l’améliorer », souligne Yves-François Blanchet.

 

La députée de Shefford se dit heureuse que le chef du Bloc Québécois ait choisi de s’arrêter dans sa circonscription.

« À l’approche de notre Fête nationale, je suis particulièrement satisfaite du travail que nous avons accompli depuis notre arrivée à Ottawa pour défendre les intérêts du Québec. Je profite de l’occasion pour marteler que je compte poursuivre mon travail acharné de porte-voix des intérêts des citoyens et élus de ma circonscription. Le bilan du Bloc Québécois est d’ailleurs fort éloquent et plutôt impressionnant. Nous avons démontré que nous étions un parti de propositions et non simplement d’opposition », conclut Andréanne Larouche.

 

Texte de Mathieu Tye