×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 64
 
vendredi, 07 septembre 2018 08:54

Démocratie Chambly demande l’abandon de toutes les procédures judiciaires

Christian Huppé, chef intérimaire de Démocratie Chambly. Christian Huppé, chef intérimaire de Démocratie Chambly.

Christian Huppé, chef intérimaire du parti municipal Démocratie Chambly, demande l’abandon par la ville de Chambly de toutes les procédures judiciaires en cours à l’encontre de ses propres citoyens. C’est ce qu’il a fait savoir par communiqué dans la foulée de la campagne du Mouvement citoyen de Chambly (MCC), qui aurait recensé jusqu’à maintenant 17 mises en demeure reçues par des citoyens par la Ville de Chambly.

« Démocratie Chambly dénonce et condamne haut et fort toutes les poursuites bâillons intentées à l’encontre des citoyens de la ville de Chambly, lesquels n’ont fait qu’exprimer leur mécontentement sur les réseaux sociaux. De plus, nous apportons notre soutien au Mouvement Citoyen de Chambly pour toutes les démarches que celui-ci a entrepris afin de faire connaitre l’ampleur du problème qui sévit en ce moment à Chambly.» peut-on lire dans l’envoi.

M. Huppé s’indigne également du fait que le conseil municipal ait voté, lors de la séance municipale du 5 juillet dernier, pour une motion visant à mandater ses procureurs pour entreprendre toute action juridique nécessaire contre le parti Démocratie Chambly et ses représentants : « Il faut comprendre qu’il est illogique, voire antidémocratique de voter une résolution par laquelle le parti majoritaire à l’hôtel de ville décide d’utiliser les fonds de la ville, c’est-à-dire l’argent des citoyens, pour poursuivre le parti d’opposition. Il faut comprendre que de telles actions n’ont comme seul but que de faire taire l’opposition. Encore à ce jour, nous ne sommes toujours pas au courant de ce qu’on nous reprochait à ce moment.»Suite à cette séance, le maire suppléant Jean Roy avait alors indiqué qu’il s’agirait d’allégations faites sur les médias sociaux par l’ancien candidat à la mairie, Steeves Demers, lors de l’annonce de son retrait de la vie politique.

Plus tôt cette semaine, la maire de Chambly, Denis Lavoie, niait le nombre de mises en demeure comptabilisées par le MCC. Il indiquait que la municipalité en avait acheminé seulement cinq. Il considère qu’il est de son devoir de protéger l’intégrité et la réputation de l’administration municipale par ces actions.