Clair

-7°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 66%
Vent: WNW à 25.75 km/h
jeudi, 24 mai 2018 09:11

Nouvelle série télévisée sur le patrimoine historique et architectural de la Seigneurie de Chambly

MM Paul-Henri Hudon, André Dion, Robert Laplante et Pierre Turcotte MM Paul-Henri Hudon, André Dion, Robert Laplante et Pierre Turcotte

C’est en partenariat avec la Télévision de la Vallée-du-Richelieu (TVR9) que la Société d’histoire de la seigneurie de Chambly (SHSC) a réalisé une série de quinze émissions, intitulée « Sous les toits de la Seigneurie de Chambly », portant sur les styles architecturaux propres aux bâtiments ancestraux de la région de Chambly.  Ces documentaires seront diffusés sur les ondes du canal MATV de Vidéotron dès le 28 mai et seront aussi disponibles en ligne au www.tvr9.org.

Treize lieux historiques et vingt-huit personnalités significatives

Diffusée jusqu’au 23 septembre 2018, la série nous fera découvrir des lieux historiques de Chambly tels que le Fort-Chambly, l’église St-Joseph, la maison Boileau, le parc des Ateliers du Canal de Chambly et le Manoir Hertel-Rouville, mais aussi des lieux moins connus comme le Garde-manger de François, la maison du Gouvernement, la maison Monty-Bisaillon et la maison Trudeau.  C’est la maison de monsieur Pierre Turcotte, située sur la rue de Richelieu, qui a servi à la réalisation de l’émission de rodage de la série. 

Les propriétaires interviewés dans le cadre de la série sont tous des passionnés d’histoire qui ont passé des années, voire des décennies, à restaurer leur propriété.  Yves Piette et Dominique Normandin, propriétaires de la maison du Gouvernement ont confié avoir eu le coup de cœur pour leur maison malgré les affreuses rénovations effectuées par d’anciens propriétaires.  Ils se sont toutefois demandé s’ils souffraient de folie « environ une fois par dix ans » disent-ils. 

Une série de grandes ambitions avec de petits moyens

Réalisées à partir des archives impressionnantes de la SHSC et des centaines heures d’entrevues effectuées, les quinze émissions de trente minutes nous feront découvrir treize lieux significatifs dans la région de Chambly et l’importance de leur patrimoine.  L’équipe formée du réalisateur et vidéaste Robert Laplante, du chargé de projet Pierre Turcotte et du président de la SHSC Paul-Henri Hudon a débuté l’aventure en octobre 2015 par le dépistage des propriétés à couvrir et la mise sur pied du financement.  « En télévision communautaire, nous avons un budget qui nous permet tout au plus deux heures de tournage et huit heures de montage par émission » confie Robert Laplante, « Très vite j’ai vu que cette série nous demanderait au moins une journée de tournage et 30 heures de montage par épisode.  Il fallait absolument trouver du financement » ajoute-t-il.  Il s’est donc retrouvé avec un nouveau rôle de producteur exécutif et à tout d’abord sollicité la Ville de Chambly par l’entremise du maire Denis Lavoie.  « La Ville a accepté d’emblée.  Il y avait vraiment un grand intérêt pour le patrimoine de ce côté-là. » ajoute monsieur Laplante.  « Ensuite, je suis allé voir monsieur André Dion qui m’a mis au défi de ramasser le même montant que celui qu’il allait donner au projet.  Ça m’a motivé! » dit-il en riant.  M. Dion est le fondateur d’Unibroue et cofondateur de la Ferme Guyon. Il réside dans le Vieux-Chambly. Finalement, la campagne de financement n’a pas été aussi difficile que l’équipe le croyait au départ.  Ils se l’expliquent simplement par l’intérêt des gens d’ici pour le patrimoine bâti.

Une série qui pourrait aller loin

La série sera diffusée cinq fois par semaine les lundis à 15 h 30, les jeudis à 19 h, les samedis à 16  h 30 et les dimanches à 14 h 30 et 22 h.  Elle pourra aussi être téléchargée en tout temps sur le site web de TVR9.  Les panneaux informatifs de la Ville de Chambly afficheront aussi l’horaire de diffusion. 

Interrogée à savoir s’il pourrait avoir une « deuxième vie » à la suite de la diffusion de la série, Madame Paula Rodrigues, qui représentait l’administration municipale, a affirmé « Je suis persuadée que si une idée de projet de conférence ou  de représentation était présentée à la Ville nous serions intéressés à faire quelque chose avec cette série.  Au PHAC (patrimoine-histoire-activité culturelle) nous avons comme mission d’intégrer le patrimoine dans tous les projets que nous faisons alors c’est clair qu’il a de l’intérêt dans ce sens».   De leur côté, les créateurs de la série disent avoir assez de propriétés pour faire encore au moins une autre saison.  D’autres projets sont aussi sur la table à l’heure qu’il est. 

Marie-Eve Ducharme