SP_WEATHER_BREEZY

-3°C

Chambly, Qc

SP_WEATHER_BREEZY
Humidité: 41%
Vent: W à 40.23 km/h
mardi, 04 mai 2010 20:00

De grosses crises de colère

Vous devez composer avec un enfant qui vous fait de grosses crises de colère? Vous trouvez cette situation difficile à vivre? Les colères, normalement, sont une phase. Il faut savoir que cette phase est nécessaire au développement de l’enfant de moins de quatre ans, elle s’estompe avec le temps, car l’enfant apprend à vivre avec les règles extérieures.

L’enfant peut vouloir attirer l’attention pour obtenir ce qu’il désire ou réagir à vos refus parce qu’il n’a pas encore appris à exprimer ses émotions de manière acceptable. Il vaut mieux ignorer les grosses crises et surtout ne pas céder à ce qu’il veut, car vous ne ferez qu’encourager l’enfant à répéter ces crises et ces comportements persisteront âge après âge. Donnez-lui des occasions de développer son autonomie et son indépendance, si vous l’incitez à la débrouillardise, votre enfant fera moins de crises.
Les meilleurs moyens pour estomper les crises de colère persistantes sont d’éviter de crier et d’utiliser la force physique. N’utilisez pas les menaces, mais plutôt avertissez-le des conséquences de ses gestes ce qui favorisera sa responsabilisation. Il faut aussi éviter de le comparer à d’autres enfants plus sages que lui.
Il est nécessaire de réagir fermement sur-le-champ aux crises. Essayer de ne pas perdre le contrôle de vos propres émotions. Expliquez-lui calmement que ces comportements sont inacceptables. Préservez l’estime de soi de votre enfant en lui disant ce que vous n’aimez pas ces conduites et non que vous ne l’aimez pas ou qu’il est méchant.
Vous pouvez aussi choisir un coin de retrait et de réflexion autre que son lit. Vous pouvez utiliser une horloge ou un sablier pour déterminer le temps de réflexion. Vous pouvez ensuite faire un bref retour les comportements acceptables et inacceptables. Aidez l’enfant à reconnaître ses émotions et à déceler les situations qui risquent de déclencher des crises. Ayez une routine stable avec les couchers et l’alimentation. Ne vous laissez pas épingler par les crises de colère et félicitez les bons comportements.
Enfin, il est conseillé de ne pas argumenter avec l’enfant. Répétez seulement les consignes et restez ferme dans vos propos. Quand survient une crise, appliquez la conséquence immédiatement. Prévenez-le des comportements attendus lors de sorties et des lieux publics pour éviter les éventuelles crises. Votre enfant comprend mieux que vous ne le pensez.

Marie-Josée Lépine
Intervenante en délinquance,
éducatrice spécialisée et finissante en
adaptation scolaire primaire
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.