Généralement nuageux

-5°C

Chambly, Qc

Généralement nuageux
Humidité: 72%
Vent: SE à 17.70 km/h
mardi, 25 avril 2017 07:51

Malgré une lettre du ministre de l’Éducation: l’agrandissement de l’école secondaire de Chambly

Jean-François Roberge Jean-François Roberge

Le 19 avril dernier, le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx a fait parvenir une lettre à la présidente de la commission scolaire des Patriotes (CSP), Hélène Roberge, dans laquelle il confirme l’interprétation erronée des règles budgétaires de la commission scolaire, confirmant du même coup la faisabilité de l’agrandissement de l’école secondaire de Chambly. Dans la lettre le ministre de l’éducation constate « certaines différences d’interprétation concernant la mesure 50511 », mesure qui définit les conditions pour que le ministère donne son aval à l’agrandissement d’une école existante. Madame Roberge ne croit pas que cette règle s'applique à Chambly. Le député Roberge n'en revient pas.

« C'est maintenant clair et limpide: le projet est recevable. Et que nous disent le commissaire scolaire de Chambly, M. Christian Huppé et sa présidente Mme Roberge? Ils nous disent encore non! Un incroyable, un inacceptable non. Au nom des élèves, au nom des parents et au nom de tous ceux et de toutes celles qui m'ont témoigné leur appui pour mener cette bataille au cours des derniers mois, je vous assure que je ne laisserai pas tomber ce projet si important pour notre communauté » a-t-il fulminé.

Rappelons que depuis le début, l’argument qu’avance la CSP pour refuser le projet est l’irrecevabilité au regard des règles budgétaires. Hélène Robergea suvent expliqué que la mesure 50511, qui permet au ministre d’autoriser des projets dans des circonstances particulières, ne s’appliquait qu’aux écoles primaires. Malgré cette nouvelle lettre Madame Roberge considère que la CSP doit démontrer qu'il manque d'espace pour les élèves sur son territoire, ce qui n'est pas le cas.

Le président du conseil d’établissement de l’école, Jean Brûlé, presse maintenant la CSP d’aller de l’avant avec le projet. « Maintenant la CSP doit obligatoirement déposer le projet et surtout le faire adopter au prochain conseil des commissaires. » Même son de cloche du maire de Chambly Denis Lavoie: « Nous avons fait notre travail lors de notre rencontre avec le ministre. La commission scolaire ne peut plus se réfugier derrière les règles budgétaires. Toute la  communauté demande les secondaires 4 et 5 à Chambly, il faut que les élus scolaires soient à l’écoute de la communauté. Si c'est sa volonté politique, elle devra la défendre lors des prochaines élections. »