Clair

20°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 97%
Vent: SW à 11.27 km/h
mardi, 05 octobre 2010 01:00

Quoi faire devant une fugue?

La fugue peut être considérée comme un appel au secours, si l'adolescence est dans l'âge de la revendication d'autonomie et du souhait de se détacher des parents pour pouvoir mieux se construire. Elle est une sorte d’alerte qui s’adresse aux parents comme pour leur faire part de la tristesse qui les pousse à partir. Les ados ont souvent ce mal de vivre. Elle peut arriver aux alentours de l’âge de 12 à 17 ans. Dans la plupart des cas, ce sont des filles et les ados reviennent dans les 48 heures au domicile.

Il existe deux sortes de fugues, celle de la colère envers une dynamique ou une situation et celle planifiée ou préméditée; toutes deux n’ont pas les mêmes motivations. La première provient souvent d’une dispute, d’un événement choquant ou encore une faute commise envers ses parents. La seconde est aussi un malaise ou une colère contre l’autorité trop coercitive ou négligente, mais elle est calculée pour devenir plus autonome et pour démontrer qu’il est capable de prendre des décisions et de passer à l’action.  En tant que parent, il faut s’assurer, avant de contacter les autorités, que l’on a bien affaire à une fugue. Il faut trouver des indices ou des indications du lieu de la fugue. Il faut en parler avec des proches, des membres de la famille, se rendre sur les lieux de fréquentation et mobiliser le réseau relationnel.
Lors du retour de la fugue, voici des conseils judicieux : il faut savoir que la fugue n’est jamais une partie de plaisir pour l’ado. Son attitude lance un message et derrière se cache une profonde déstabilisation. Essayez de vous préparer mentalement pendant le retour. Pensez à vos réponses pour obtenir un dialogue constructif. Exprimez vos émotions et votre tristesse. Il est important de montrer que sa présence vous importe, que vous avez reçu son message et qu’il est temps de discuter. Demandez-lui pourquoi, quel est l’objectif de la fugue, ce qui ne va pas, que faut-il changer ou améliorer? Il faut trouver des ententes justes et raisonnables en indiquant ce qui est acceptable et inacceptable. Essayez de ne pas le culpabiliser ou le blâmer. La fugue est un malaise, mais aussi une affirmation d’un ado qui devient adulte. Si les fugues recommencent, le recours à un professionnel de la santé et des services sociaux dans le domaine de l’adolescence est important pour trouver les raisons de la fugue et donner des réponses à son malaise.
Marie-Josée Lépine
Finissante en adaptation scolaire primaire
Éducatrice spécialisée et intervenante
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.millemerveilles.com