SP_WEATHER_BREEZY

8°C

Chambly, Qc

SP_WEATHER_BREEZY
Humidité: 45%
Vent: S à 40.23 km/h
mercredi, 12 septembre 2012 09:46

La tablette tactile fait son entrée dans les restaurants

Il y a un an, suite à une expérience frustrante dans un restaurant asiatique, Sébastien Lefebvre a eu une idée : mettre le menu des restaurants sur des tablettes tactiles afin d’avoir accès à plus d’informations et de services (description détaillée des plats, valeur nutritive, etc.). En faisant des recherches, il découvre que des compagnies distribuent déjà ce logiciel sur le marché international. Sébastien Lefebvre choisit donc son fournisseur et fonde l’entreprise Omenu, qui a pied à terre à Saint-Mathias-sur-Richelieu.

Le menu (et beaucoup plus!) au bout des doigts

« À l’époque, j’étais le premier à offrir le service de menu interactif au Canada. Aux États-Unis et en Europe, le concept est plus connu et commence à faire de plus en plus d’adeptes », nous informe Sébastien Lefebvre. Le principe d’Omenu est assez simple : plutôt que de tendre un menu traditionnel à leur clientèle, les restaurateurs leur présentent une tablette tactile. C’est sur celle-ci que les clients consultent le menu dans la langue de leur choix et visualisent des photos et des vidéos des différents plats. Ils ont donc accès à la liste complète des ingrédients ainsi qu’à leur valeur nutritive. C’est à même cette tablette qu’ils passent leur commande, qui est directement acheminée en cuisine. Pendant l’attente, le client ne manque pas de quoi se divertir. Selon les applications qu’aura fait installer le restaurateur, il aura accès à différents journaux, à son horoscope, à des jeux et même à son compte Facebook! « Les photos du menu peuvent toutes être partagées sur Facebook, autant sur la page du client que sur celle du restaurant », explique M. Lefebvre.

La satisfaction des clients… et des restaurateurs!
On pourrait avoir tendance à penser que les tablettes tactiles remplacent l’échange humain entre le client et le serveur, mais ce n’est pas le cas. Même si ce dernier passe sa commande à même la tablette, il peut demander l’aide du serveur à tout moment. Sébastien Lefebvre précise : « Le contact client est toujours important. Certaines personnes qui offrent ce service prétendent qu’on peut couper dans le nombre de serveurs. Je suis plutôt d’avis que les serveurs vont porter un plus grand nombre de plats dans un même laps de temps. » Omenu réduirait donc le temps d’attente et le risque d’erreurs humaines.

iPad, Samsung ou autre, c’est le restaurateur qui décide du type de tablette qui sera utilisée dans son établissement. C’est également lui qui, selon ses désirs et son budget, choisit les différents extras qui seront installés sur chacune des tablettes (photos complémentaires pour chacun des plats, vidéos des recettes, découvertes musicales, applications pour enfants, etc.). « La beauté du système, c’est le retour sur l’investissement. Le logiciel est assez intelligent pour faire des suggestions au client. Par exemple, il proposera à celui qui prend un poulet et un café d’ajouter la table d’hôte pour 2 $ afin d’avoir un choix d’entrée et de dessert », explique Sébastien Lefebvre.

Parmi les autres fonctions intéressantes pour le restaurateur, le propriétaire d’Omenu souligne la publicité intégrée. « L’espace publicitaire est déjà intégré au logiciel. Un restaurateur peut demander à un de ses fournisseurs de commanditer les tablettes en échange de publicité sur ses produits. Cela peut considérablement diminuer les coûts d’exploitation pour ce dernier. »

Pour le moment, un seul restaurant offre le menu interactif à ses clients. Pour faire l’expérience d’Omenu, il faut donc se rendre au Sushi-bar Satori, situé à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Un mentor en or

Lorsqu’il parle de son entreprise et des différentes étapes à venir, Sébastien Lefebvre ne manque pas de souligner l’aide exceptionnelle de son mentor Michel Letendre : « Il est toujours là pour m’écouter et me conseiller. Tout le monde qui débute en affaires devrait avoir quelqu’un comme lui pour l’accompagner et éviter de faire des erreurs de débutant. »

Michel Letendre, mentor accrédité bénévole du CLD au cœur de la Montérégie, nous informe que Sébastien Lefebvre le contacte chaque fois qu’il a à prendre des décisions importantes. « Il m’appelle et on discute environ deux fois par semaine. En tant que bénévole, je n’ai pas de parti pris; je lui donne mon opinion, je le préviens de certains choses afin d’éviter qu’il fasse des erreurs. Je fais des mises au point, des rappels. »

C’est d’ailleurs sous les bons conseils de Michel Letendre que Sébastien Lefebvre s’est entouré de trois spécialistes pour l’aider à relever les deux grands défis auxquels il fait face actuellement : faire connaître Omenu et se faire connaître en tant que fournisseur de menu interactif. Il semblerait que les recommandations de son mentor portent fruits, car selon ce que Sébastien a laissé entendre, d’importantes négociations sont présentement en cours. « Je suis en train de négocier avec un vendeur qui a un bon réseau de clients… »

« Je suis confiant qu’il va réussir », nous dit Michel Letendre. Nous aussi!

Par Julie Chaumont

Source : inspiremag.ca