Généralement ensoleillé

-13°C

Chambly, Qc

Généralement ensoleillé
Humidité: 66%
Vent: W à 35.40 km/h
jeudi, 20 janvier 2011 00:00

La ferme Miboulay : l’art de consommer en toute simplicité

Située à Marieville, la Ferme Miboulay résulte du mariage des noms des deux propriétaires, Louise-Anne Michaud et Jean-François Boulay. Fondée en 1980, la ferme a été certifiée « Terre vivante » en 2009 par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Cette certification implique que les produits offerts proviennent d’animaux nourris de grains cultivés à l’aide du semis direct, une technique de conservation des sols d’une grande valeur agro-environnementale que la ferme pratique depuis plus de 15 ans.

Cette certification « Terre vivante » réjouit les propriétaires, qui ont enfin le sentiment de voir leur dur labeur récompensé après avoir suivi méticuleusement toutes les recommandations du MAPAQ. Ainsi, les animaux de la ferme ne consomment ni farine animale, ni antibiotiques, ni hormones de croissance et vivent dans un environnement sain, bien aéré et éclairé. La ferme marievilloise propose également à sa clientèle du veau de grain, du pigeonneau de grains entiers, du porc nourri aux oméga-3 et du lapin. Les clients peuvent aussi se procurer des graines de lin, des haricots secs ainsi que des œufs.

Le semis direct : cultiver autrement

C’est une autre façon de cultiver, explique la copropriétaire Louise-Anne Michaud : « Dans cette méthode d’agriculture, nous ne labourons pas la terre à l’automne. Cette pratique permet au sol de s’enrichir par lui-même et, par le fait même, cela nous évite d’utiliser des engrais chimiques et des pesticides. Nous nourrissons nos animaux avec les grains issus de cette culture. »

Le semis direct protège le sol contre l’érosion par l’eau et le vent grâce à la couverture de résidus de culture qu’apportent notamment les feuilles mortes. On observe aussi une amélioration de la structure du sol et une augmentation de l’activité biologique du sol à partir de la troisième année. À court terme, le semis direct apporte également une réduction de la compaction des sols. Cela est lié principalement à la réduction des passages de la machinerie, mais aussi parce que les vers de terre forment de nombreux tunnels naturels qui facilitent l’aération de la terre. Pour le producteur, cette technique permet une réduction des frais de fonctionnement et d’entretien de la machinerie et sauve du temps au printemps et à l’automne.

Pourquoi la ferme a-t-elle pris ce tournant vers la méthode de culture du semis direct? La réponse de Louise-Anne Michaud est simple… et pleine de bon sens : « En 1994, nous nous sommes retrouvés devant un manque de main-d’œuvre. Après avoir évalué les différentes solutions à notre portée, il nous est apparu que ce type de culture convenait parfaitement à notre réalité tout en préservant l’environnement. »

De la boutique à l’éco marché

De plus, une boutique située directement sur la ferme propose une multitude de produits transformés. Tous les samedis, de 9 h à 17 h et les dimanches, de 11 h à 17 h, les clients peuvent se procurer rillettes de pigeonneau, terrine de pigeonneau au cognac, confit de cuisses de pigeonneau, saucisses et cretons de veau de grain et de porc oméga-3, pâtés maison, tourtières, du mélange à crêpes et à biscuits, etc.

Aussi, ceux qui désirent parfaire leurs connaissances culinaires peuvent participer aux ateliers offerts par le chef Jonathan Rassi. Ces ateliers ont lieu à des dates particulières et permettent aux participants de connaître mille et une façons d’apprêter les produits que la ferme offre : « Il n’est pas toujours évident de savoir comment cuisiner un veau de grain, un rôti ou encore du pigeonneau. Les gens ressortent de ces ateliers avec de bonnes recettes en main et de bonnes méthodes pour les réussir », affirme Madame Michaud.

Aussi, l’entreprise est l’un des fournisseurs de l’éco marché de solidarité régionale qui propose à des internautes d’acheter directement des produits bio sur leur site Internet. Les commandes sont prises et la distribution se fait dans un centre local près de chez vous. Voilà une bonne méthode qui permet de faciliter l’achat de produits locaux et bio : « Cette façon de faire est vraiment très intéressante pour nous. L’éco marché nous fait parvenir les commandes des clients et nous les livrons dans un point de dépôt particulier, une fois par semaine. Le consommateur n’a qu’à se présenter au point de dépôt près de chez lui ». À Chambly, c’est le commerce La fromagère etcetera qui est le dépositaire officiel de ce marché.