jeudi, 12 septembre 2019 07:49

Lancement à Chambly d'un projet de collecte de donnée de nos cours d'eau

Jean-François Roberge, député de Chambly et ministre de l'Éducation Jean-François Roberge, député de Chambly et ministre de l'Éducation

Génome Québec a lancé cette semaine sur la rive de la Rivière Richelieu à Chambly le projet Mission ADN-eau, une toute nouvelle initiative de science citoyenne visant à mieux comprendre la biodiversité des cours d’eau du Québec. 

Trente classes de onze écoles de Montréal, de la Rive-Sud, de la Montérégie et de la Rive-Nord participeront à ce premier projet-pilote qui a pour objectif d’éveiller la jeunesse québécoise à la biotechnologie, à l’écologie ainsi qu’au potentiel de la génomique.

Dans le cadre de cette activité, les jeunes et leurs enseignants prélèveront des échantillons sur les berges d’un cours d’eau de leur région. Les résultats des analyses d’ADN environnemental seront dévoilés au printemps 2020 et permettront ainsi de mieux comprendre l’état de santé de nos cours d’eau.

« L’excellence, le transfert de connaissances, la stimulation de la relève et l’appropriation de la génomique sont au cœur de nos priorités et nous sommes extrêmement fiers d’avoir pu rassembler autant d’acteurs scientifiques, gouvernementaux et issus de l’enseignement autour d’un projet-pilote de grande qualité, qui démystifiera l’ADN et son rôle crucial dans nos vies », expliquait le président directeur-général de Génome Québec, Daniel Coderre.   

Collaboration ministérielle

Le député de Chambly et ministre de l’Éducation Jean-François Roberge contribue au projet . « En tant qu’enseignant, je comprends très bien l’importance de projets concrets comme Mission ADN-eau. L’expérimentation terrain et le suivi de toute la procédure des tests qui seront effectués, grâce à leurs propres prélèvements, permettra à nos jeunes d’être réellement investis dans la démarche et de saisir toute l’influence de l’ADN dans nos vies », a déclaré le ministre. 

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, monsieur Pierre Fitzgibbon, dont le ministère finance cette initiative à hauteur de 300 000 $, se réjouit de l’impact positif qu’aura ce projet : « En tant que président du Comité ministériel de l’économie et de l’environnement, je suis à même de constater les liens inextricables entre ces deux domaines d’importance. Mission ADN-eau est un exemple concret de cohabitation entre économie et environnement, et je suis fier que mon ministère contribue à l’essor d’une culture génomique et scientifique chez nos futures générations », expliquait M. Fitzgibbon.