Partiellement nuageux

12°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 90%
Vent: NE à 11.27 km/h
mercredi, 03 juin 2015 08:55

Chambly peu attirante pour les médecins, selon Jean-François Roberge

Selon le député de la CAQ dans Chambly Jean-François Roberge, peu de médecins veulent venir pratiquer et s’établir dans la région. Ce serait le statut particulier du secteur qui découragerait les médecins de venir exercer leur profession à Chambly. «Chambly est une sorte de «no man’s land» pour les médecins, affirme le député. Le problème est que Chambly n’est pas située près d’une zone urbaine importante en plus de ne pas être à proximité d’un centre hospitalier», explique-t-il.

L’emplacement géographique de Chambly pose un autre problème, selon Jean-François Roberge. «Chambly n’est pas assez loin des grands centres pour être considérée comme une région éloignée par le gouvernement. Cela signifie que les médecins qui pratiquent ici n’ont pas les bénéfices offerts à leurs confrères qui s’établissent plus loin.»

Les avantages offerts aux médecins en régions éloignées sont d’ailleurs considérables. Par exemple, un médecin omnipraticien peut empocher un salaire de 5% à 35% plus élevé que le salaire de base s’il décide de pratiquer en région éloignée. De plus, des primes d’éloignement variant entre 5 269$ à 17 991$ sont aussi offertes aux médecins qui exercent leur profession dans certains secteurs plus éloignés. Le gouvernement provincial couvre aussi certains frais de sortie, de déménagement et de ressourcement des médecins qui pratiquent loin des grands centres.

Pour Jean-François Roberge, il faut que les zones intermédiaires comme Chambly soient capable de rivaliser avec les régions distantes. «Il faut être en mesure d’offrir les mêmes incitatifs qu’en région pour attirer plus de médecins ici. Le but de ces avantages est d’envoyer des médecins là où il en manque, comme c’est le cas ici, » conclut le député.

Par Dominique Degré