Généralement nuageux

5°C

Chambly, Qc

Généralement nuageux
Humidité: 69%
Vent: S à 35.40 km/h
mercredi, 18 mai 2016 10:07

Plan d’investissements routiers 2016-2018 du MTQ : La région de Chambly n’obtient que des miettes, déplore Jean-François Roberge

Le député de Chambly Jean-François Roberge s’est dit estomaqué de constater que le plan d’investissements 2016-2018 du ministère des Transports pour la Montérégie  présenté par la ministre Lucie Charlebois le 16 mai ne contienne quasiment aucun projet pour la grande région du Bassin de Chambly. «Il s’agit d’une des portions les plus dynamiques de la Montérégie, autant démographiquement qu’économiquement, et au mieux, moins de 2% des investissements annoncés y sera consacrée. C’est à peine croyable» affirme le député. 

La consultation du plan d’investissements routiers 2016-2018 du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, dévoilé le 16 mai dernier à Saint-Lazare, permet de constater que parmi les vingt-deux principaux projets annoncés en Montérégie,  seul le projet d’aménagement d’une voie réservée sur l’autoroute 10  (partiellement sur le territoire de Carignan) est situé dans la circonscription de Chambly, qui regroupe aussi les municipalités de Chambly, Richelieu, Saint-Mathias-sur-Richelieu et Saint-Basile-le-Grand.

Pourtant, les besoins sont nombreux sur le territoire, rappelle le député de Chambly. «Plusieurs chantiers importants attendent impatiemment des subventions gouvernementales pour démarrer. Les portes d’entrée de la région, notamment, ont un besoin urgent d’être élargies» mentionne le député, qui rappelle que la population de la région a plus que doublé au cours des dernières décennies, sans que ses principales infrastructures routières soient réaménagées en conséquence.

Jean-François Roberge mentionne plus spécifiquement l’élargissement de la Route 112 entre Chambly et Saint-Hubert, qui aurait dû selon lui être une priorité dans le plan présenté par le ministère. « Les bouchons de circulation s’allongent sans cesse sur ce tronçon de route, et l’arrivée d’un centre commercial sur le site de l’ancien marché aux puces risque de faire empirer la situation. Il s’agit d’une demande que partage l’ensemble des acteurs de la région, et qui a été ignorée dans le présent plan. Le gouvernement libéral vient confirmer encore une fois sa méconnaissance totale des enjeux de la région» de conclure le député.

Communiqué