Partiellement nuageux

17°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 57%
Vent: W à 17.70 km/h
jeudi, 11 septembre 2008 20:00

Chronique Humeur - Haïti sur son lit de mort

Haïti était malade bien avant Fay, Gustav, Hanna et Ike. Aujourd’hui, la nature a poussé ce pays d’instabilité politique, économique et sociale, mené dans la corruption et où l’éducation est déficiente, au bord du gouffre. Non, Haïti n’avait pas besoin de ça. Suite au passage des quatre ouragans, pas moins de 800 000 personnes ont un urgent besoin d’aide humanitaire. Pas dans un mois, ni dans un an. Maintenant. On compte déjà les morts par centaines. Ça fait des années qu’à cette période-ci, les tempêtes s’acharnent sur l’Hispaniola. Et si la République dominicaine s’en sort un peu mieux, c’est la catastrophe dans l’ouest de l’île. La réalité, c’est que les ouragans sont de plus en plus fréquents et de plus en plus puissants. Personne ne le crie mais on le voit tous. Présentement, des villages entiers sont inondés, certains irrécupérables à Haïti. L’insalubrité. La maladie. Quel avenir peut-on espérer pour ce pays qui doit se reconstruire année après année ? Le dérèglement climatique fait son œuvre et la nature est en train de nous battre. Aujourd’hui, Haïti est comme une octogénaire atteinte d’un cancer généralisé en phase terminale.

On ne sait plus comment l’aider parce qu’on ne sait plus comment elle va réagir. On peine à la regarder parce que ça nous rend trop mal à l’aise. On ne sait plus par où commencer. On ne sait plus par où finir. La nature en a assez de nous. Son long et pénible de travail de destruction a déjà commencé. Haïti est sur sa liste noire.