SP_WEATHER_RAIN_AND_SNOW

1°C

Chambly, Qc

SP_WEATHER_RAIN_AND_SNOW
Humidité: 96%
Vent: W à 17.70 km/h
vendredi, 11 février 2011 13:00

Alain Perreault coupable de meurtre prémédité

Le verdict est enfin tombé aujourd’hui, au Palais de justice de Québec. Alain Perreault a été reconnu coupable du meurtre prémédité de la Chamblyenne Lyne Massicotte par le jury qui délibérait depuis mardi. Alain Perreault est donc automatiquement condamné à la peine de prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. Au prononcé du verdict, Perreault est demeuré impassible. Quand le juge Jean-Claude Beaulieu lui a demandé s'il avait quelque chose à dire, il a répondu qu'il aurait quelque chose à dire mais qu'il préférait le garder pour lui.

 

«Justice a été rendue» s’est exclamé Francine Massicotte, la sœur de la victime. En entrevue au réseau TVA, elle a affirmé qu’elle était extrêmement satisfaite du verdict rendu et de la condamnation. «Je suis surtout très heureuse que cet individu soit mis à l’écart de la société. Il ne pourra plus faire de mal à d’autres personne» a-t-elle expliqué. De son côté, la fille de Lyne Massicotte Catherine Doucet a expliqué qu’elle pourrait maintenant reprendre le cours de sa vie et qu’elle ne pouvait être plus heureuse de la conclusion de ce procès : «Je me suis retenue pour ne pas applaudir» a-t-elle ajouté avec un large sourire.

On sait que ce procès qui aura duré 11 jours a été le théâtre de nombreux rebondissements. Entre autres quand une dame est venue dire qu’elle avait discuté avec Lyne Massicotte le soir de sa disparition. Visiblement, le jurés n’ont pas cru ce témoin de la défense.

On sait que Alain Perreault a été piégé, en janvier 2010, par des agents d’infiltration de la police qui ont monté tout un stratagème afin de lui laisser croire qu’il gravissait les échelons d’une organisation criminelle. Dans toute cette mise en scène, Perreault a fini par avouer au «patron» de l’organisation criminelle fictive qu’il a avait commis le meurtre de la mère de famille de Chambly. Ces aveux ont d’ailleurs été filmés et seront présentés dans les médias d’ici quelques jours, le temps que la Sûreté du Québec modifie l’enregistrement afin que personne ne puisse identifier les agents doubles.

Le 17 juillet 2003, la résidante de Chambly s’était rendue à Québec pour rencontrer Alain Perreault, après avoir entretenu avec ce dernier, une correspondance par Internet. Elle n’a jamais redonné signe de vie à ses proches après cette fameuse rencontre. Le suspect avait admis aux policiers avoir rencontré Lyne Massicotte. Selon ce qu’il avait raconté au Soleil en 2004, elle se serait rendue à son domicile, ils auraient eu une relation sexuelle, auraient fumé un joint, puis ils seraient montés dans la voiture de la disparue pour aller souper dans le Vieux-Québec. Contrariée parce qu’Alain Perreault ne voulait pas conduire, Lyne Massicotte lui aurait fait faux bond. Sa voiture, une Pontiac Sunfire 1997, a été retrouvée abandonnée sur la rue Port-Dauphin, dans le Vieux-Québec, trois jours plus tard. Les recherches menées par les policiers et la famille Massicotte – qui a désespérément organisé plusieurs battues dans la région de la capitale – n’avaient, à l’époque, obtenu aucun résultat.