Depuis quelques années, les crimes économiques perpétrés par des Madoff, Lacroix et Jones, pour ne nommer que ceux-là, ne cessent de faire les gros titres.
Ces bandits à cravate se sont faits coincer, il est vrai, toutefois, on trouve toujours que les peines ne sont pas suffisantes. Certains diront « Oui mais ils n’ont pas tué ». Guy Mongrain, animateur vedette qui a été à la barre de l’émission matinale Salut Bonjour durant plusieurs années et qui a également été victimes de ce genre de fraude il y a plusieurs années affirme le contraire: «Ceux qui disent que c’est un crime sans violence ont tord. Il n’y a rien de plus violent que de se faire voler l’argent que l’on a accumulé durant toute une vie. C’est le désarroi total. N’oubliez pas que certaines personnes sont tombées gravement malades après avoir tout perdu dans les mains de ces fraudeurs. D’autres encore sont décédées. Ce n’est pas rien. Ceux qui voudront me convaincre du contraire ont intérêt à se lever de bonne heure» a-t-il expliqué sur les ondes radio cette semaine. 
Quand je vois ces gens d’un certain âge, qui croyaient tous être de bon amis de Earl Jones et qui n’en reviennent toujours pas de s’être faits avoir de la sorte je suis d’accord avec l’animateur Guy Mongrain. Certaines de ces dames, âgées de 75 ans et veuves, doivent vendre leur maison et recommencer à travailler. D’autres, dans la même situation, n’auront plus jamais la santé pour retourner au travail. Ils et elles sont condamnés à vivre dans la pauvreté pour le restant de leurs jours. Non mais cet homme n’avait aucune compassion? Voici un crime très violent commis par un homme tout aussi violent.

 

Samuel Thibault
Vous tenez en main la dernière édition de la saison du Chambly Matin avant quelques semaines. Un repos salutaire avant la grande rentrée d’automne, qui s’annonce forte en rebondissements. En effet, notre petit monde pourrait changer d’ici là. Assisterons-nous à un redressement des marchés boursiers à l’automne ? Tous le souhaitent, mais il faudra être patient. Le marché immobilier devra d’abord se redresser dramatiquement chez nos voisins du sud. Ce n’est pas gagné. À l’international, la Corée du Nord continuera-t-elle de lancer des missiles en l’air comme s’il s’agissait de feux d’artifice ? Et le président Ahmadinejad fera-t-il de l’Iran le centre d’attention du Moyen-Orient ? Il ne faut pas le perdre de vue, celui-là. Le président américain Barack Obama ferait mieux de ne pas lui tourner le dos trop longtemps. Au pays, l’automne annonce une élection fédérale. Une autre.

Samuel Thibault
Certains analystes de hockey, tel Scott Burnside du réseau ESPN, blâment Bob Gainey d’avoir engagé Jacques Martin comme nouvel entraîneur-chef du Canadien de Montréal. On dit de ce dernier qu’il favorise un style de jeu somnifère. On nous rappelle sa fiche perdante en séries éliminatoires. Tant mieux si les attentes ne sont pas là, puisque Martin en surprendra plus d’un. Jacques Martin est un homme en  3D : Discipline, Développement, Défensive. Or, voilà trois éléments qui ont cruellement manqué au Tricolore cette saison. Discipline, ce n’est pas uniquement le fait d’éviter les mauvaises pénalités. C’est de retourner en vitesse dans sa zone lorsque l’autre équipe prend possession de la rondelle. C’est de tout faire pour obtenir le disque en zone neutre. Sans compter la discipline à l’extérieur de la patinoire. Vous savez de quoi je parle, ou à peu près. Le développement est tout aussi crucial. Cette année, trop de joueurs ont semblé stagner dans leur développement. Que l’on parle de Carey Price, des Kostitsyn ou du jeune O’Byrne, certains ont même semblé faire marche arrière.

jeudi, 28 mai 2009 20:00

Merci, madame la gouverneure

Samuel Thibault
Même si j’ai toujours mis en doute le poste de gouverneure générale, il faut souligner les bons coups lorsqu’il y en a. Et cette semaine, celui de Michaëlle Jean était rafraîchissant. En dégustant le cœur d’un phoque dans une petite communauté du Nunavut, Mme Jean n’a pas uniquement fait preuve de respect. Elle a aussi démontré un gros bon sens digne du rôle qu’elle doit jouer. Évidemment, certains groupes animalistes ont vite fait de condamner le tout avec le manque de crédibilité qu’on leur connaît. Rebecca Aldworth, porte-parole canadienne de la Humane Society International, a d’ailleurs qualifié le geste d’inapproprié et d’offensant. Selon elle, la gouverneure générale n'aurait pas dû prendre position dans ce dossier « émotif ». Ah l’émotivité. Génial. Merci, Mme Aldworth, de nous démontrer pourquoi on ne devrait même pas vous appeler pour vous demander votre opinion. Rappelons-nous que le coup d’agapik permet de tuer l’animal en un instant. On ne les enferme pas 78 dans une cage. On ne les gave pas pendant trois mois. On ne les saigne pas jusqu’à ce que mort s’en suive. On le fait d’un coup sec.

En politique, les attaques publicitaires sont à utiliser avec précaution. Les conservateurs ne l’ont pas compris. Et ils sont en train de s’étrangler avec leur propre corde. Les publicités anti-Michael Ignatieff n’auront pas l’effet espéré, je vous en passe un papier. En fait, lorsqu’ils s’attaquaient à Stéphane Dion lors de la campagne électorale, le manège était plutôt réussi; s’attaquer à la faiblesse de l’adversaire – le chef – une stratégie vieille comme le monde. Mais aujourd’hui, comme disent les Anglos, it’s another ball game. En fait, ce recyclage vient davantage prouver que le PCC est à court de ressources. Il fait beau, l’été s’en vient, les classes achèvent, on est dû pour une pause. Une trêve. Un arrêt des politicailleries avant un automne mouvementé. Et voilà que les bleus crachent au visage des rouges. Dommage pour eux, ils viennent de cracher dans le vent. Et le vent est contre eux. Mais alors, pourquoi pas une publicité pro-bilan ? Oserais-je dire que le bilan des conservateurs n’est simplement pas à la hauteur ? Que dire de toutes ces coupes en culture ? Et de notre ami le ministre du Patrimoine qui a eu l’air complètement fou à Tout le monde en parle ? Ayoye.

jeudi, 07 mai 2009 20:00

Chronique humeur -

Une autre belle semaine pour la Justice québécoise. D’abord, le meurtrier de la jeune Francesca St-Pierre condamné lundi à trois ans de garde fermée suivis de trois ans de surveillance. L’adolescent de 17 ans, qui souffrirait du syndrome de Gilles de la Tourette, d’une bipolarité, d’un déficit d'attention et d'un complexe de supériorité, n’a pas été jugé comme un adulte. Comme si la gravité de ses gestes et de son état laissaient croire qu’il peut encore devenir un ange. Comme si on croyait plus en la possibilité de récupérer l’ordure qu’en l’éventualité qu’il puisse un jour commettre un autre geste semblable. Ils penseront bien ce qu’ils veulent, moi je n’achète pas. La mère de la victime, en sanglots, n’a pu retenir ses émotions suite au verdict – et avec raison – en voyant le crétin qui a brutalement assassiné sa fille afficher un sourire provocateur et nonchalant. La semaine dernière, on a vu un autre exemple de cette belle Justice avec le chauffard récidiviste Grégoire Desranleau, entrepreneur de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui a écopé de douze mois dans la collectivité.

Page 4 sur 14