mercredi, 12 décembre 2018 07:14

La mise en tutelle de la Ville de Chambly demandée

Le MCC demande la mise en tutelle de Chambly Le MCC demande la mise en tutelle de Chambly Mairie de Chambly.

Le Mouvement citoyen de Chambly (MCC) déposera le 17 décembre une demande de mise en tutelle auprès de la ministre des Affaires municipales Andrée Laforest en lien avec des allégations d’apparence de conflits d’intérêts, d’une judiciarisation abusive à la mairie ainsi que le dossier de la destruction contesté de la maison Boileau qui pèsent contre l’administration de Chambly.

L’association citoyenne critique l’envoi répété de mises en demeure à des Chamblyens par l’administration municipale, souvent payés directement avec les fonds publics. Le MCC aurait documenté 28 mises en demeure depuis l’arrivée au pouvoir du maire actuel Denis Lavoie en 2005. Bien qu’il était impossible de consulter ces documents, ce chiffre fait contraste avec ce qu'affirmait le maire en réaction au reportage de l’émission Enquête dont il faisait l’objet le 22 novembre dernier. « On a envoyé seulement quatre mises en demeure en 10 ans, sur les quatre il y en a une qui s’est excusée, mais on le dit jamais », exprimait-il alors en entrevue.

La relation supposée entre le maire et la directrice générale adjointe de la Municipalité, aussi évoquée dans le reportage, fait partie des inquiétudes du MCC car, selon eux, cette apparence de conflit d’intérêts pourrait « bouleverser la confiance de la population envers les instances politiques ».

Le parti de l’opposition Démocratie Chambly s’est aussi joint à l’appel de l’association citoyenne et demande à la ministre d’agir rapidement pour empêcher une escalade des tensions. « Nous demandons au Gouvernement d’agir promptement et de donner aux citoyens de Chambly la chance de connaître la vérité sur ce qui se passe réellement au sein de leur administration municipale », exprimaient hier les représentants du parti Démocratie Chambly Alexandra Labbé, Mario Lambert et Christian Huppé.

Face aux tensions et à l’énervement de certains citoyens à l’assemblée du conseil de ville du 4 décembre dernier, Julie Daigneault du MCC tenait à appeler les gens au calme dans l’expression de leur indignation. « Les demandes sont légitimes et les citoyens doivent faire valoir leurs points dans le respect. Il serait dommage qu’un excès de colère porte ombrage à des revendications sensées », exprimait-elle.

Le mouvement citoyen de Chambly a été créé en février dernier et compte maintenant plus de 140 membres officiels.

Félix Lebel