mardi, 05 février 2019 09:21

Un balado militant, mais non-partisan selon le Mouvement citoyen de Chambly

 

Le Mouvement citoyen de Chambly (MCC) a lancé, lundi dernier, une nouvelle baladodiffusion web qui traite des sujets de politique municipale et qui se voudrait une façon d’informer et de favoriser la participation démocratique citoyenne, selon la présidente et porte-parole du mouvement, Julie Daigneault.

 

Le balado d’une vingtaine de minutes aborde, cette semaine, la nouvelle politique de participation publique et soulève des doutes sur la possibilité future des citoyens de faire entendre leur voix sur les nouveaux règlements de zonage.

 

Pour les prochaines semaines, Mme Daigneault aimerait aussi pousser plus loin l’offre pour les partisans du Mouvement citoyen de Chambly. « Nous travaillons en ce moment sur un balado, éventuellement après les séances du conseil, qui traiterait des enjeux qui y sont votés », expliquait la présidente du MCC.

 

Bien connu pour ses nombreuses actions militantes, le MCC se revendique toutefois comme étant un élément non partisan de la vie démocratique chamblyenne. « Nous n’avons aucun parti pris, le but du mouvement est de sensibiliser la population sur les enjeux qui les touchent pour stimuler la participation démocratique », expliquait Mme Daigneault.

 

Le maire Denis Lavoie n’est pas tout à fait convaincu de l’objectivité du MCC, qui, selon lui, ne fait que critiquer tout ce qui émane de son parti. « Le MCC a démontré qu’il n’était pas objectif. Tous les gens qui font partie de ce mouvement sont des partisans du parti adverse et c’est correct! Ils ont le droit. Par contre, ils disent vouloir informer les citoyens, mais tout ce qu’ils font, c’est être systématiquement négatifs sur l’administration municipale », a commenté M. Lavoie en entrevue

 

« Nous serons les premiers à saluer les bons coups de l’administration actuelle », a expliqué Mme Daigneault en réponse à cette affirmation.

 

Le MCC s’était notamment fait remarqué pour avoir organisé, conjointement avec le parti Démocratie Chambly, la signature massive d'une lettre qui demandait la mise en tutelle de la Ville auprès du ministère des Affaires municipales ainsi que plusieurs rassemblements pour dénoncer l’envoi de mises en demeure par la Ville de Chambly.