Clair

18°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 90%
Vent: SW à 17.70 km/h
mardi, 17 avril 2007 20:00

Plus d’obésité que de faim dans le monde

On déclarait récemment dans certains médias nationaux que la planète compte maintenant davantage d’individus obèses que de personnes qui meurent de faim. Voilà un constat plutôt troublant : pendant que dans plusieurs pays du Sud, on meurt de faim, l’Occident se gave et développe des problèmes de santé. Une constatation qui n’annonce rien de bien rose pour le maintien du niveau des soins de santé dans l’avenir. L’Association pour la santé publique du Québec a d’ailleurs lancé un cri d’alarme récemment aux autorités et à la population avec la publication d’un rapport sur les problèmes de poids dans la province. Selon ce rapport, les Québécois ne cessent de grossir et le problème est particulièrement frappant chez les enfants.

« Cette situation est grave, et ses conséquences hypothéqueront l’avenir de notre société, notamment en raison des coûts de la santé qu’elles engendreront », est-il écrit dans ce rapport. On élabore également sur le fait que le manque d’exercice physique est une cause probante de l’obésité. Selon certains chiffres, il semble qu’en 1971, 80 % des enfants québécois de 7 ans à 8 ans marchaient pour se rendre à l’école. En 1999, ce n’était plus le cas que pour 41 % des jeunes de cet âge ». L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est même d’avis que certains problèmes de santé qui découlent de l’obésité – comme le diabète et les maladies cardiovasculaires – ont contribué à 60 % des 57 millions de décès recensés dans le monde en 2001. L’organisation croit que l’obésité est en voie de devenir le problème de santé publique du 21e siècle.