Averses de neige

-5°C

Chambly, Qc

Averses de neige
Humidité: 85%
Vent: N à 17.70 km/h
mardi, 29 juin 2010 20:00

Psychologie du contrôle de l’appétit

La route vers une bonne alimentation n’est pas toujours facile. On essaie, on triche, on rechute, on tient la route, on abandonne, on croque des légumes fades, on se décourage, on réussit, mais finalement, quand l’effort est soutenu, les choses avancent. Certains facteurs psychologiques influent sur notre façon de nous alimenter. En voici quelques-uns qui aident à contrôler son appétit et ses fringales.
D’abord, les spécialistes recommandent de ranger le comptoir de la cuisine. Il semblerait qu’une surface encombrée ne nous aide pas à faire des choix santé.

Vous pouvez aussi mettre vos aliments plus caloriques, comme le chocolat, hors de la vue, sur la tablette du haut du garde-manger par exemple. Il semblerait que si nous ne voyons pas l’aliment, nous sommes portés à en manger deux fois moins. Aussi, les résultats d’une étude récente démontrent que les aliments assaisonnés aux herbes et aux épices peuvent faciliter la perte de poids. On se sent plus rapidement comblé quand on prend le temps de humer ses aliments avant de les consommer et de les mastiquer plus lentement; par conséquent, on ingère moins de calories. Le choix des verres que nous utilisons pour boire aurait également une influence sur notre psychologie alimentaire. Les chercheurs de l’université Cornell ont découvert que les gens se versaient plus de jus quand ils utilisaient un verre court et large qu’un grand verre étroit, tout en croyant que c’était le contraire. Le truc est donc simple, si l’on boit de l’eau ou du lait, on le met dans un verre court et large. Si on boit une bière ou une boisson gazeuse, on les verse dans un verre long et étroit!
Il y a également le fameux conseil qui dit d’utiliser une assiette plus petite pour avoir l’impression d’être rassasié plus rapidement. Il semblerait que ce mythe n’en soit pas un et que des études affirment que cette information tient la route.
Il faut aussi se tenir le plus loin possible des longues heures devant le téléviseur. D’abord, si nous mangeons devant notre télévision, notre esprit est moins attentif aux signaux de satiété. Cela a pour effet de nous faire consommer de plus grandes portions. De plus, des résultats de Statistique Canada ont montré que 25% des hommes et des femmes qui regardent la télévision plus de 21 heures par semaine sont considérés obèses. Remplacez donc la télévision par un ordinateur portable - idéal pour consulter des recettes santé!