Luc Noiseux
Nuageux

0°C

Chambly, Qc

Nuageux
Humidité: 69%
Vent: SW à 28.97 km/h
jeudi, 10 octobre 2013 02:01

Steeves Demers et Denis Lavoie ont passé leur message

C’est mercredi matin à 7 h, que les deux candidats aspirants à la mairie de Chambly, Denis Lavoie (Action Chambly) et Steeves Demers (indépendant) ont croisé le fer lors d’un débat organisé par la Chambre de commerce et d’industrie du Bassin de Chambly (CCIBC). Aucun K.O. n’a été passé lors de cette joute oratoire mais les deux aspirants à la mairie ont été en mesure de transmettre leur message.

Ainsi, Denis Lavoie, maire sortant, a défendu son bilan en exposant sa maîtrise des différents dossiers de la municipalité. Il n’a pas manqué d’attaqué son ancien bras droit, dès le départ, en lui reprochant d’avoir modifié ses positions alors qu’il siégeait sur le comité consultatif d’urbanisme de la municipalité.

De son côté, Steeves Demers a parlé à plusieurs reprises des absences du maire Lavoie sur certaines tables régionales et de son attitude envers les villes voisines, parlant du conflit avec la ville de Carignan à plusieurs occasions.

Le développement économique a été au centre de la première discussion. Le rôle du comité consultatif d’urbanisme, le développement résidentiel, les problèmes de congestion aux entrées de la ville ainsi que les fameux dossiers de la Régie de police Richelieu-St-Laurent et la fin de l’entente du partage du service d’incendie entre Chambly et Carignan ont été abordés.

Une chose est certaine, les deux postulants à la mairie ont des visions bien opposées de ce que devrait faire la municipalité dans d’importants dossiers. Steeves Demers voudrait s’entendre avec les autres villes, que ce soit dans le dossier de la Régie intermunicipale de police Richelieu-St-Laurent ou celui du service d’incendie partagé avec Carignan. De son côté, Denis Lavoie veut bien discuter avec la régie de police mais se dit prêt à créer son propre service de police municipal si les négociations n’aboutissent pas. En ce qui concerne Carignan, le maire sortant considère qu’il n’est pas trop tard pour s’entendre mais que «nous ne sommes pas là pour payer l’hypothèque du voisin» image-t-il.

À la fin du débat. Steeves Demers affirmait avoir apprécié l’exercice et s’en être bien sorti, soulignant au passage que la formule du débat avait été faite pour avantager Denis Lavoie : «Je devais répondre en premier à chaque question. Il était donc facile pour lui de m’attaquer par la suite. Toutefois, je suis heureux d’y avoir participé et je crois que les personnes présentes ont bien vu l’attitude de Denis Lavoie. C’est cette attitude qui nous cause bien des problèmes à la ville».

Quant à lui, Denis Lavoie était également satisfait de sa prestation lors de ce débat. Il n’a pas manqué de rappeler que, selon lui, le candidat Demers n’a rien à proposer à la population de Chambly : «Il n’a fait que critiquer. L’avez-vous entendu proposer quelque chose?».