Luc Noiseux
Nuageux

0°C

Chambly, Qc

Nuageux
Humidité: 42%
Vent: E à 17.70 km/h
jeudi, 02 novembre 2017 07:39

Vérification externe à Chambly: une résolution suite à de nouvelles informations

La résolution que voulais amener Françine Guay, lors de la dernière séance du conseil municipal de Chambly qui a été annulée suite à une lettre de sept des huit conseillers municipaux demandait une vérification externe des contrats octroyés par la Ville entre 2005 et 2009. Elle aurait été rédigée à la lumière de nouvelles informations. C’est ce que révèle le projet de résolution.

L’un des considérants de la résolution est le témoignage du 5 septembre 2017 de M. Éric Roy, sergent à la Sûreté du Québec, à titre d'ex-enquêteur de la Commission Charbonneau, dans le dossier du congédiement de Jean Lacroix.

« Même si Denis Lavoie dit que les résolutions de 2013 avaient été battues, ma nouvelle résolution venait avec de nouvelles informations suite à ce témoignage » a commenté Francine Guay, conseillère sortante du district 8 et candidate du parti Démocratie Chambly Équipe Steeves Demers.

La résolution se lisait ainsi : « Que le conseil municipal donne le mandat au vérificateur externe de procéder à la vérification de tous les contrats et montants additionnels octroyés entre 2005 et 2009 par la ville de Chambly aux firmes liées à la construction, pour la surveillance des travaux, ainsi qu'aux bureaux d'ingénieurs. Que le Vérificateur externe produise et transmettre le rapport de cette vérification a tous les membres du conseil au plus tard le 1er mars 2018.»

L’enquête de la Commission Charbonneau avait pour mandat d’illustrer des stratagèmes de financement. Il n’y a jamais eu d’accusations contre Chambly ou Denis Lavoie de la part de l’unité permanente anticorruption. « Madame Guay ne fait que parler d’une partie des témoignages de ce procès. D’autres intervenants et enquêteurs sont venu témoigner à la barre pour dire que Chambly n’avait rien à se reprocher. Elles sont où les accusations ?» s’est indigné Denis Lavoie, maire de Chambly.

La lettre

Hier, l’annulation d’une séance du conseil municipal de Chambly le 3 octobre dernier a fait les manchettes au Québec. Une lettre, qui aurait été rédigée le 29 septembre, avait alors été acheminée au maire Lavoie.

« La raison de notre absence est qu'il est de notre devoir de dénoncer la politique-spectacle que Mme Guay fait depuis plusieurs séances et ainsi vous aviser de notre refus d'y participer. De mémoire de conseillers, jamais nous n'avons vu une pareille attitude qui ne sert en rien les intérêts des citoyens et des citoyennes de notre ville. Nous vous prions toutefois de noter que nous restons disponibles pour une séance spéciale afin d'assurer les activités de la Ville» pouvait-on lire dans la missive. Denis Lavoie avait ainsi annulé la séance régulière suite à la réception de cette lettre.

La conseillère Guay croit plutôt que cette lettre est une manœuvre pour s’assurer que la résolution ne soit pas à l’ordre du jour de la dernière séance municipale qui avait lieu avant les élections. Son chef, Steeves Demers, croit que la séance aurait dû avoir lieu afin de respecter la loi et constater que le quorum n’était pas atteint. « De plus, si M. Lavoie avait été de bonne foi, il aurait mis cette résolution à l’ordre du jour de l’assemblée spéciale qui a eu lieu deux jours plus tard. Je trouve cela très inquiétant.» a-t-il affirmé.